« J’ai déjà un peu gagné "Koh-Lanta" à ma façon », estime Lola, éliminée à l'orientation

INTERVIEW La candidate du Nord revient pour « 20 Minutes » sur son élimination du jeu de TF1 aux portes de l’épreuve des poteaux

Propos recueillis par Fabien Randanne

— 

Lola, candidate de Koh-Lanta, les 4 terres.
Lola, candidate de Koh-Lanta, les 4 terres. — Laurent Vu / ALP / TF1
  • Lola, 23 ans, a été éliminée de Koh-Lanta, les 4 terres à l’issue de l’épreuve d’orientation.
  • « Je pense que si je n’avais pas gagné autant d’épreuves, je me serais peut-être donnée à 200 % à l’orientation. Avec le recul, je me dis que j’aurais pu faire davantage pour gagner », confie-t-elle à 20 Minutes.
  • « Mes parents sont ultra-fiers. Pour eux, il était impossible que je perde. Ils sont contents, mais ils ne sont pas surpris de mon parcours parce qu’ils étaient convaincus que j’irais au bout », ajoute-t-elle.

 

Elle semblait abonnée aux victoires mais sa bonne étoile lui a fait défaut dans la dernière ligne droite de Koh-Lanta, les 4 terres. Lola, l’étudiante en marketing de 23 ans, avait mis la main sur deux colliers d’immunités, remporté un totem en individuel et profité de tous les conforts depuis la réunification. Mais, à l'orientation, elle n’a pas pu mettre la main sur un poignard synonyme de qualification pour l’ultime épreuve des poteaux. Elle a donc quitté le jeu de TF1 à l’issue de l’épisode diffusé vendredi. Pour 20 Minutes, la Nordiste revient sur son parcours.

Votre brillant palmarès depuis la réunification est-il une sorte de consolation à votre élimination ?

Totalement ! Pour dire la vérité, je pense que si je n’avais pas gagné autant d’épreuves, je me serais peut-être donnée à 200 % à l’orientation. Avec le recul, je me dis que j’aurais pu faire davantage pour gagner mais, pour moi, j’ai déjà un peu gagné Koh-Lanta à ma façon.

Vous vous étiez habituée aux victoires et au fait que ce soit « facile » pour vous ?

C’est ça. Mais il faut savoir qu’à ce stade de l’aventure, même si je gagnais des épreuves, physiquement, j’étais au bout du bout. Je faisais des mini-malaises, j’avais très régulièrement des vertiges, je ne pouvais pas rester longtemps debout. L’orientation, ça a été l’enfer, clairement.

Comment ont réagi vos parents, dont vous parlez très souvent, en vous voyant aller aussi loin dans le jeu ?

Mes parents sont ultra-fiers. Quand je suis rentrée de Koh-Lanta, ils m’ont questionnée pour que je leur dise jusqu’où j’étais allée. Ils croyaient vraiment que j’avais atteint les poteaux. Pour eux, il était impossible que je perde. Ils sont contents, mais ils ne sont pas surpris de mon parcours parce qu’ils étaient convaincus que j’irais au bout.

Avez-vous un regret dans cette aventure ?

Franchement, je ne regrette rien du tout. Je referais exactement les mêmes choix.

Vous avez toujours fait primer votre amitié avec Angélique à toute considération stratégique, ce qui a pu se retourner contre vous. Vous ne le regrettez pas ?

Absolument pas. Je choisirais à nouveau Angélique, je lui redonnerais mon collier d’immunité, je referais tout pareil. Au final, nous sommes allées loin toutes les deux. Après, on agirait plus subtilement. Là, sur le moment, on faisait simplement les choix du cœur, je ne peux pas regretter d’avoir agi ainsi.

Angélique a été éliminée alors que Dorian et Loïc, avec lesquels vous aviez noué une alliance, n’ont pas tenu leur promesse et ont voté contre elle. Vous vous êtes expliquée avec eux ?

Au moment où Angélique part, on voit ma détresse parce que je suis attristée pour ma pote. Mais j’ai tout de suite compris le choix des garçons. Sur le moment j’en ai beaucoup voulu à Dorian parce qu’il m’avait fait une promesse. S’il ne m’avait pas assuré en me regardant droit dans les yeux qu’on était ensemble, dans une alliance à cinq, je n’aurais pas été aussi peinée. J’ai été déçue que Dorian m’ait menti, mais j’ai compris son mensonge. Il n’y avait pas besoin d’explication parce que je suis quand même quelqu’un d’intelligent. Je savais qu’il était proche de Brice, donc il n’avait pas besoin de s’excuser non plus.

Vous pensez avoir été sous-estimée par vos adversaires ?

Ils m’ont peut-être jugée trop vite sur mes apparences, sur le fait que je suis très gentille, avec une petite voix aiguë. Mais je n’ai jamais fait en sorte qu’ils me sous-estiment. A aucun moment je n’ai pu paraître plus faible que les autres. J’ai toujours été là, je me suis imposée.

Sur les réseaux sociaux, certains internautes ne vous ménagent pas et sont critiques à votre égard. Qu’est-ce que ça vous évoque ?

J’ai vu quelques commentaires méchants. J’ai reçu des messages pas très agréables. Je suis détachée de tout ça. On peut me critiquer, que les reproches soient fondés ou non, mais ça ne m’atteint pas. Je pars du principe que j’ai participé à une aventure en me donnant à 100 % et en restant moi-même. Un épisode condense cinq jours en une heure et demie. Donc l’avis des gens m’importe peu.