Coronavirus : Les retards de livraison du vaccin Pfizer en Europe limités à une semaine ?

PANDEMIE Pfizer avait averti vendredi qu’il n’allait pas être en mesure, jusqu’à début février, de fournir aux pays de l’UE les quantités hebdomadaires auxquelles il s’était engagé

20 Minutes avec AFP

— 

Des flacons du vaccin Pfizer après leur utilisation.
Des flacons du vaccin Pfizer après leur utilisation. — Esteban Felix

Un ralentissement qui pourrait finalement être de courte durée. Alors que l’Europe craint depuis vendredi un retard de «trois à quatre semaines» sur les livraisons des doses du vaccin Pfizer/BioNTech​, le groupe américain annonce ce samedi tenter de limiter ce délai à une semaine. « Pfizer et BioNTech ont développé un plan qui permettra d’augmenter les capacités de fabrication en Europe et de fournir beaucoup plus de doses au deuxième trimestre », annoncent les deux entreprises dans un communiqué conjoint.

« Nous reviendrons au calendrier initial de livraisons à l’Union européenne à partir de la semaine du 25 janvier, avec une augmentation des livraisons à compter de la semaine du 15 février », ajoutent les deux groupes. « Pour ce faire, certaines modifications des processus de production sont désormais nécessaires ».

Une mauvaise surprise en fin de semaine

Le groupe américain Pfizer, associé au laboratoire allemand BioNTech, avait averti en cette fin de semaine de façon inopinée qu’il n’allait pas être en mesure, jusqu’à début février, de fournir aux pays de l’UE les quantités hebdomadaires auxquelles il s’était engagé pour lutter contre la pandémie de coronavirus.

Berlin avait évoqué une baisse de cadence « pour trois à quatre semaines ». Dans leur dernier communiqué, Pfizer et BioNTech indiquent que leur usine de Puurs, en Belgique, « connaîtra une réduction temporaire du nombre de doses délivrées dans la semaine à venir ».