Mission Insight : La Nasa abandonne le projet de forage du sol de Mars

ÉCHEC La sonde qui devait effectuer des relevés de température souterrains a rencontré un sol martien dont la nature a totalement déconcerté les ingénieurs de l’agence spatiale

20 Minutes avec agence

— 

La sonde InSight de la NASA avait atterri avec succès sur Mars, en novembre 2018.
La sonde InSight de la NASA avait atterri avec succès sur Mars, en novembre 2018. — AOES medialab M.Thiebaut/AP/SIPA

La Nasa a annoncé ce jeudi la fin de la mission de l’engin programmé pour creuser le sol de la planète Mars dans le cadre de la mission InSight. La sonde thermique surnommée « la taupe » a rencontré des difficultés techniques qui ont entraîné la décision, a expliqué l’agence spatiale américaine sur son site Internet. « Une phase se termine, une autre débute », a aussi commenté l’organisme sur Twitter.

Les autres aspects de la mission scientifique ne sont en effet pas abandonnés. Le calendrier a même été prolongé de deux ans pour permettre de les mener à bien. InSight récoltera ainsi des informations sur les tremblements de terre, sur la nature du noyau de la planète grâce à des ondes radio, ainsi que des données météorologiques. Le forage et les relevés de température que l’engin devait effectuer à 5 mètres de profondeur n’auront en revanche pas été effectués.

Impossible de forer le sol

Une dernière tentative pour réussir cette partie de la mission a eu lieu, en vain, le 9 janvier dernier. Comme depuis un an et demi, InSight n’a pas pu s’enfoncer dans ce type de sol particulier, qui n’offre pas assez de frottements pour que la sonde y progresse. La situation a déconcerté les ingénieurs de la Nasa. L’appareil avait été conçu pour forer des matériaux différents ressemblant à ceux précédemment observés sur Mars.

« La taupe » s’est enfoncée de 2 ou 3 centimètres alors que ses équipements de mesure ne peuvent fonctionner qu’à partir de trois mètres de profondeur. Les modifications apportées par les spécialistes pour s’adapter aux conditions rencontrées depuis le 28 février 2019 n’ont pas suffi. « Nous avons fait tout ce qui était en notre pouvoir pour relever ce défi hors-norme, a commenté la Nasa. Ce que nous avons appris, nous l’utiliserons dans de futures missions ».